La Chine et l’énergie : ampleur du défi, réponses possibles, questions stratégiques

 

Présenté par Jacques de Boisséson

 

 

Jeudi 10 novembre 2011 à 20h30

Auditorium de l'Institut Français (CCF), Guangcai International Mansion, 18, Gongti Xilu 100020 Beijing

 

 

Selon l’Agence internationale de l’énergie, l’empire du Milieu est devenu en 2010 le numéro 1 mondial en matière de consommation d’énergie. Il passe devant les Etats-Unis qui détenaient le record depuis plus d’un siècle. Il y a dix ans, sa consommation représentait la moitié de celle des Américains.

La Chine importe actuellement 50% de son pétrole et ce pourcentage pourrait atteindre 75% en 2050. Sans compter que le charbon, particulièrement polluant, constitue toujours 70% du mix énergétique chinois. En parallèle, la Chine accélère son développement en énergie solaire. Premier producteur mondial de panneaux solaires avec plus de la moitié de la production mondiale de cellules photovoltaïques, la Chine est de plus en plus un consommateur d’énergie propre. La part du renouvelable dans le mix énergétique chinois devrait ainsi passer de 7% à 15% d'ici 2020. Objectif final : 40 % d’énergie renouvelable produite en Chine d’ici 2040.

Cette nouvelle donne risque de modifier le paysage du commerce des matières premières La Chine pourrait peser plus lourd et intervenir pour fixer les prix de l’énergie.

 

 

Jacques de Boisséson

Jacques de Boisséson est le Président  et le représentant général de Total en Chine depuis décembre 2005. Il a rejoint cette société depuis plus de 30 ans, occupant diverses fonctions à l’étranger (Colombie en 1991, Qatar en 1995). Il est devenu Directeur des Relations internationales de Total avant de prendre ses fonction en Chine. Il a aussi été Président de la Chambre de Commerce de l’Union européenne en Chine