Les cybercitoyens chinois sont-ils contrôlables ?

 

 

Présenté par Renaud de Spens 

 

 

Jeudi 8 décembre 2011 à 20h30

Auditorium de l'Institut Français (CCF), Guangcai International Mansion, 18, Gongti Xilu 100020 Beijing

 

 

Avec plus de 500 millions d'internautes, dont plus d'un tiers s'expriment régulièrement sur internet à travers forums et micro-blogs, la Chine voit naître une opinion publique qui prend conscience d'elle-même, s'organise, et se met à peser sur les affaires du pays, allant jusqu'à défier et parfois vaincre le pouvoir du Parti unique. Repoussant chaque jour plus loin les bornes de la liberté d'expression, elle met en pièce la censure et ruine le contrôle de l'information. Face à ce nouveau rival, les dirigeants chinois se mettent à douter : faut-il laisser les cybercitoyens s'exprimer pour canaliser leur mécontentement (théorie de la "soupape de sécurité"), ou faut-il essayer de refermer le couvercle de ce bouillonnement ? Mais est-ce encore possible ? Les outils de contrôles peuvent-ils éviter de se faire submerger par la grande vague de la révolution internet chinoise ?

 

Renaud de Spens 

 

Sinologue et ancien attaché de presse à l'ambassade de France à Pékin, Renaud de Spens est aussi un chercheur et un enseignant. Il s'est spécialisé dans l'analyse des media chinois, et plus particulièrement de l'opinion publique sur internet. Son parcours académique passe par les sciences politiques, le droit, l’histoire et l’égyptologie. Parmi ses publications, on retrouve ces deux passions qui sont l’Egypte et la Chine, avec des recherches sur l'administration égyptienne, des comparaisons sur l'éducation égyptienne et chinoise, l'histoire des relations internationales, la linguistique, la calligraphie, et les nouvelles tendances de l'opinion chinoise. Il est en train de terminer un livre sur la Chine actuelle.