La mémoire du peuple chinois

 

Par Jean-Philippe Béja,

 

Le Jeudi 17 avril 2014 à 20:30

Canadian International School of Beijing

38 Liangmaqiao Lu, Chaoyang DistrictBeijing, 100125 Beijing

北京加拿大国际学校中国北京市朝阳区亮马桥路38

Les campagnes politiques à répétition lancées par Mao ont profondément traumatisé la population chinoise…  

Pourtant, la Chine dans son évolution à grande vitesse, refuse le travail de mémoire, seulement traité par quelques intellectuels et universitaires audacieux et par des témoins qui tiennent à donner leur vision de l’histoire. Jean-Philippe Béja rencontre ces hommes et ces femmes, témoins et victimes des chaos de l’histoire chinoise : il mène un travail de recherche, à l’encontre du politiquement correct.

Jean-Philippe Béja

Etudiant en Chine dès 1975, Jean-Philippe Béja est un grand spécialiste de la Chine. Il travaille au CNRS, il publie dans Esprit et dans la revue Perspectives chinoises qu’il a contribuée à créer ; il intervient fréquemment sur RFI, France Inter, France Culture. Il a notamment participé à une série dans le cadre de « La Grande Traversée » sur France Culture. Chercheur tenace, il rencontre inlassablement les derniers témoins de cette période chaotique, que la Chine contemporaine enfouit dans sa mémoire.

Spécialiste de l’opposition en Chine, il a d’autre part récemment traduit et publié un recueil d’articles de Liu Xiaobo, le dissident et prix Nobel de la Paix.

Dans le cadre d’une séance de signature à l’issue de la conférence, ses livres,A la recherche d’une ombre chinoise (le mouvement démocratique en Chine de 1919 à 2004) et La philosophie du porc (traduction d’articles de Liu Xiaobo), seront proposés à la vente aux prix préférentiels de 200 et 300 Yuans, grâce au concours de la librairie francophone de Pékin, l’Arbre du Voyageur.